Les obus jouaient à pigeon-vole

À propos

1916 : tranchée de première ligne, au lieu-dit le Bois des Buttes. Le 17 mars à 16 h, le sous-lieutenant Cointreau-whisky, alias Guillaume Apollinaire, engagé volontaire, est atteint à la tempe par un éclat d'obus alors qu'il lit une revue littéraire. La revue qu'il tenait au moment de l'impact, annotée de sa main, vient d'être retrouvée en Bavière. C'est du moins ce que prétend l'auteur de ce récit. Les 24 h qui précèdent l'impact y sont relatées heure par heure, en un cruel compte à rebours qui condense le drame humain en train de se jouer au fond de cette tranchée et le bouleversement qu'il entraîne dans l'âme d'Apollinaire. Car cette journée va être capitale pour la poésie.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782362291098

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    184 Pages

  • Poids

    2 150 Ko

Raphaël Jerusalmy

Si Raphaël Jerusalmy a choisi d'entrer dans la peau d'Apollinaire c'est qu'il partage avec lui cet étrange ADN, cette mixture bizarre et paradoxale du soldat et du pacifiste, du baroudeur et de l'esthète, du marginal que même les marginaux tiennent à l'écart. De celui qui, bien qu'engagé partout, ne se laisse embrigader nulle part. Ce normalien, qui fut agent de liaison israélien, est marchand de livres anciens et auteur de romans à succès (Sauvez Mozart, La confrérie des chasseurs de livres).

empty