Ombre parmi les ombres

À propos

Mai 45, libération du camp de Térézin. Un air de jazz siffloté par un petit tchèque aux oreilles en choux fleur bouleverse l'un des rescapés des camps qui vient d'échouer ici, au terme d'une longue marche de la mort. L'enfant s'appelle Léo Radek. Il est le dernier enfant survivant de Térezin, antichambre de la mort pour des milliers de juifs, où les nazis parquèrent des artistes pour servir de vitrine en une sordide mascarade. Lui aussi est bouleversé par la rencontre qu'il vient de faire : cet homme décharné, fiévreux, au regard bienveillant et si transparent, parle ce français qu'il aime, et c'est un poète. Il s'appelle Robert Desnos. Comme un grand frère protecteur, le poète qui se meurt, trouve encore une fois les mots. Une rencontre inoubliable où la poésie triomphe sur la barbarie. Quand Ysabelle Lacamp écrit, c'est une vibration tellurique qui la parcourt, la transcende et la brûle. Lorsque cette fièvre s'empare d'elle, elle fait la fête au verbe, rêve puissamment ses personnages, et nous emporte avec eux. Voilà pourquoi sa rencontre avec Robert Desnos, le poète volcanique qui fit danser les mots et les morts jusqu'à son dernier souffle, est une évidence de la vie. Dans ce camp de Térezin où elle nous entraîne, l'émotion est toujours à fleur de rire.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782362291807

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Poids

    419 Ko

Ysabelle Lacamp

Coréenne par sa mère, fille du journaliste-écrivain Max Olivier-Lacamp (prix Renaudot 1969), Ysabelle Lacamp revendique avec gourmandise ses doubles racines et se dit volontiers sang mêlé d'ascendance Confucéenne et huguenote ! Licenciée de chinois et de coréen de l'université de Londres et de l'institut des Langues Orientales à Paris, elle est l'auteur de nombreux succès tels Le Baiser du Dragon (Lattès), La Fille du ciel (Albin Michel) et plus récemment La Jalousie des fleurs (Seuil).

empty